Incarnez un humain ou un chien et participez à la plus grande course de traîneau de tous les temps !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bah ? Ils sont où les rennes ? - Aidan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lou Wayïlers

avatar

Date d'inscription : 12/01/2012
Féminin Nombre de messages : 31
Age : 22
Pseudo : Antigone

Carte d'Identité
Attelage:
Place dans l'attelage:

MessageSujet: Bah ? Ils sont où les rennes ? - Aidan   Mar 27 Mar - 21:13

    Il fait froid. C’est la première chose qu’elle pense, alors que ses pieds foulent le sol. Pourtant, elle s’est préparée pour l’occasion. Elle porte une parka rose bonbon qui détone affreusement avec la grisaille de cette matinée de printemps et un bonnet en laine dont les motifs représentant des bébés pingouins sur une banquise imaginaire, est surmonté d’un énorme pompon violet qui cache ses cheveux blonds. Elle est fière d’avoir pensé à prendre des moufles comme le lui avait conseillé le vendeur qui l’avait guidé dans ses achats malgré le fait qu’il ait tiqué en voyant la parka en laine synthétique. « Avec ça ma p’tite demoiselle, vous aurez froid, c’est sûr. L’Alaska c’est pas rien vous savez… » Mais elle n’avait pas écouté. Alors maintenant, oui, elle a froid.

    C’est moche. C’est la deuxième chose qu’elle pense, alors que ses grands yeux bleus de poupon parcourent l’espace délabré. Ce n’est même pas un véritable aéroport. Juste une piste, apparemment dégagée à la va vite. Le ciel est gris terne, la neige à moitié fondue sous ses bottes et ternie par le passage des visiteurs. Non, décidément, elle ne s’y attendait pas. Où sont les rennes ? Les rennes volants du Père Noël ? Elle était pourtant persuadée, qu’à peine descendue du petit avion, ces derniers viendraient la rejoindre en foulant l’air de leurs sabots dorés. Mais il n’y avait nulle trace des cervidés dans les parages, songea-t-elle en promenant un regard déçu et un peu inquiet sur les environs. * C’est rien, Lou…. Ils…ils doivent être à l’étable et les elfes vétérinaires s’occupent d’eux. Ils sont fatigués, les pauvres, après leurs missions de Décembre. Heureusement, j’ai ramené des biscuits.* Parce que oui, ses mains sont recroquevillés sur un paquet de petits sablés au gingembre qu’elle avait espéré donner aux animaux imaginaires. Sauf qu’ils ne sont pas là.

    Elle hausse les épaules, relève la tête, retient le sanglot qui menace de jaillir de sa gorge et fait quelque pas timides. Alors c’est ça, l’Alaska ? C’est une piste atterrissage grise et moche ? Sans rennes volants ? Et les elfes ? Où ils sont les elfes ? Ses yeux fixent la foule qui s’éparpille dans tous les sens. Il y a beaucoup de gens. Mais pas d’elfes. Elle les imagine de taille moyenne, voir petite, avec de grandes oreilles pointues et des yeux rieurs. Ils auraient du venir la voir et l’entraîner dans une farandole infinie pour lui souhaiter la bienvenue. Sauf qu’il n’y a personne pour l’accueillir, elle est toute seule.

    La gamine se sent perdue parmi la foule qui se grouille, qui se presse, qui oppresse. Figée sur place, elle cherche quelque chose. Ses grands yeux bleus brillent à présent de panique et d’angoisse. Son cœur bat plus vite qu’elle n’aurait voulu. Elle a peur. L’Alaska ne ressemble pas du tout, du tout à ce qu’elle avait imaginé. Elle ne voit ni rennes, ni elfes, ni chiens encore, les fidèles quadrupèdes qu’elle est venue rejoindre avec son insouciance caractéristique. Il y aurait du y avoir un traineau et une troupe de musher, des bêtes qui auraient aboyé d’un air joyeux en remuant la queue. Au lieu de quoi il n’y a que la foule et ces dizaines de visage inconnus qui passent près d’elle sans la voir.

    Les mains serrées sur son petit paquet de biscuits au gingembre, elle reste planté là, bêtement. Une larme menace de rouler au creux de sa joue. Non, non, l’Alaska, pour elle ce n’est pas ça, pas ça du tout. Elle ne voit même pas la silhouette qui se dirige vers elle, le regard plongé dans le vide, le teint à présent rouge pivoine et l’air hagard.

Revenir en haut Aller en bas
Aidan J. Dawkins
♦ Admin'z
♦ Admin'z


Date d'inscription : 13/10/2007
Féminin Nombre de messages : 1822
Age : 26
Pseudo : Gaalh'way

Carte d'Identité
Attelage:
Place dans l'attelage: Musher

MessageSujet: Re: Bah ? Ils sont où les rennes ? - Aidan   Ven 30 Mar - 19:09

Putain, quel froid.

C’est étonnamment au même instant, comme si leurs pensées s’étaient rejointes, qu’Aidan siffla intérieurement, pestant contre les températures trop basses de ce mois-ci. Et comme si ça ne suffisait pas, le vent soufflait, de violentes bourrasques menaçaient d’arracher le jeune homme et tous les habitants de Fairbanks du sol. Chacun agrippait son couvre-chef, avançant contre le vent tel des soldats contre un char d’assaut. Aidan ne faisait pas exception à la règle, si ce n’était que sa tête n’était pas couverte (et il s’en maudit d’ailleurs intérieurement car ses oreilles étaient congelées).

Aidan tentait de se dépêcher. Plus vite il serait arrivé chez lui, plus vite il pourrait retrouver sa chienne, se caler devant la télévision et regarder un bon film, bien au chaud. Par des temps pareils, il n’avait pas du tout la foi, aller s’entraîner relevait donc d’un miracle inimaginable … qui ne se produisait jamais, par ailleurs. Et puis, le musher avait une excuse infaillible : sa chienne qu’il venait de récupérer, devait reprendre du poil de la bête. Trekker était vraiment très maigre, elle avait tout intérêt à se remplumer ou elle y laisserait sa peau, à peine courrait-elle quelques mètres avec lui. Mais dès qu’elle serait en forme, il se promit que les entraînements reprendraient de plus belle. Et avec un peu de chance, il aurait le temps de reformer son attelage.
Car oui, entre temps, il avait décidé qu’il se reconstituerait un attelage. Il racheterait traîneau et chiens et il remettrait, lentement mais sûrement, un pied dans le monde des courses. Il en était encore un peu loin mais il savait, au fond de lui et malgré son mauvais caractère, qu’il lui fallait aller de l’avant. La vie continuait, il ne pouvait pas simplement stagner là comme de l’eau croupie.

Il ressemblait à un robot, à avancer ainsi, sans même réellement regarder autour de lui. De toute manière, cet endroit est trop moche, songea-t-il avec amertume. Il venait d’arriver sur la piste d’atterrissage que les habitants de Fairbanks avaient aménagée pour que les avions de secours puissent se poser sans encombre. C’était un endroit morne, hideux, il fallait dire ce qui était. Mais tous les jours, des gens se bousculaient dans les parages. On déchargeait des provisions, le ravitaillement principal, on accueillait les bénévoles qui venaient aider comme ils pouvaient. On ne rechignait jamais sur des mains potentiellement secourables. La bonne volonté, en ces jours sombres, était malheureusement trop rare.

Aidan venait aider quand il en avait l’occasion. Il s’apprêtait à rentrer chez lui mais en voyant l’état de la piste d’atterrissage, il plissa les yeux et s’arrêta, quittant son air robotique pour redevenir humain. Il avait l’air terriblement de mauvaise humeur. Mais ce n’était qu’une façade. Aidan avait souvent l’air grognon. Il marcha en direction d’un signal rose flashy qui lui irritait presque les yeux. N’importe qui, pensa-t-il, aurait été content de voir un signe de vie, de bonheur, de joie. Lui, il ne percevait que la bêtise et la futilité. Il ne comprenait pas qu’on puisse si mal se fondre dans la masse. Alors il s’approcha de la demoiselle aux airs candides et puérils, certain qu’il allait lui casser ses illusions d’une seconde à l’autre et d’une voix rocailleuse, il l’interpella :

« Alors Barbie, tu t’es perdue ou tu cherches à aider ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://yukon-quest.forumpro.fr
Lou Wayïlers

avatar

Date d'inscription : 12/01/2012
Féminin Nombre de messages : 31
Age : 22
Pseudo : Antigone

Carte d'Identité
Attelage:
Place dans l'attelage:

MessageSujet: Re: Bah ? Ils sont où les rennes ? - Aidan   Ven 30 Mar - 22:04

[Je suis désolé d'être passée du présent au passé mais je me suis rendu compte que ça me venait plus naturellement en écrivant. J'espère que ça ne te dérangera pas =/
Rho et j'adore ton poste ! On sent bien le caractère grognon d'Aidan ^^ On parie qu'il va faire pleurer ma p'tite Lou ? xD
Bon. Je suis partie dans un gros délire avec le Caillou, j'espère que ça t'iras /Buuus//]

    La voix la fit sursauter. Elle poussa un petit couinement aigu en tournant précipitamment la tête pour chercher l'origine du son. Une mèche de cheveux blonds quitta le refuge de son bonnet à pompon et lui tomba subitement sur le front alors que de ses grands yeux bleus écarquillés par la stupeur, elle fixait l'Inconnu.

    C'était un homme. Mais ça, même le voir, elle l'avait deviné,ne serait-ce qu'à cause de sa voix rocailleuse. L'homme lui même à l'air un peu "brute", ou du moins, c'est ce que pensait Lou alors qu'elle le détaillait timidement, les sourcils froncés par la concentration. Il était de taille moyenne, ni vraiment beau, ni vraiment laid. Bref, ce n'était pas du tout le genre de type sur qui elle se serait retourné dans la rue. Ses prunelles sombres la fixait d'un air torve et instinctivement, la gamine fit un pas un arrière comme si l'Inconnu avait cherché à la blesser. Il dégageait quelque chose d'un peu dur et de froid, ou alors c'était les plis de ses lèvres qui lui donnait cet air apathique. Un air de rocher. Oui. Il avait l'air d'un caillou. Lou fit immédiatement la comparaison dans sa tête alors qu'elle observait ses traits durs et sa bouche qui n'était aucunement plissé en un sourire. Elle cligna bêtement des yeux sans comprendre. Habituellement, les gens souriaient en la voyant. Pas lui. * Normal, Lou. Les cailloux, ça sourit pas. Ca a pas de sentiments. Si ça se trouve, c'est un caillou qui s'est transformé en humain et qui se chercher une âme * Elle cligna à nouveau des yeux, reconsidérant le jeune homme après avoir fait cette déduction. Elle se sourit pour elle même. Oui, ça devait sûrement être ça. Un caillou transformé en homme. Voilà qui expliquait son air froid et rigide. Elle était fière de son analyse, la gamine.

    "Oh euh..." bredouilla-t-elle, confuse la question du Caillou Inconnu. Elle lui offrit son plus beau sourire - après tout, il devait avoir besoin de chaleur humaine le pauvre- et répondit d'un ton chaleureux " Je suis désolée monsieur, vous devez faire erreur. Je m'appelle Lou. Pas Barbie. Mais si vous voulez, je peux vous aider à la trouver...A quoi ressemble-t-elle ? " demanda-t-elle le plus naïvement possible, haussant le ton pour couvrir le souffle des bourrasques du grand nord. Non, elle n'avait absolument pas fait le rapprochement avec la poupée en plastique. Elle ne pouvait pas seulement imaginer qu'on se moque d'elle.

    Le Caillou ajouta quelque chose, ce à quoi Lou se dandina d'un pied sur l'autre en répondant. " Euh...Les deux. Je suis...Je suis maître chien. Je suis venue aider pour la catastrophe mais je ne sais pas où trouver le bâtiment de la brigade..." * Je croyais que les rennes me montreraient le chemin * se retint-elle d'ajouter car l'Inconnu semblait froncer les sourcils. "Vous...Vous pouvez m'aider ? Monsieur...euh ? " bredouilla-t-elle encore plus penaude sans se départir de son sourire idiot.


Revenir en haut Aller en bas
Aidan J. Dawkins
♦ Admin'z
♦ Admin'z


Date d'inscription : 13/10/2007
Féminin Nombre de messages : 1822
Age : 26
Pseudo : Gaalh'way

Carte d'Identité
Attelage:
Place dans l'attelage: Musher

MessageSujet: Re: Bah ? Ils sont où les rennes ? - Aidan   Sam 31 Mar - 18:52

[Non, non, le passage au passé ne me dérange pas du tout. Je fais moi-même ce genre de switch, parfois xD Hahah et l’histoire du caillou est trop drôle ! J’aime décidément beaucoup ta manière d’écrire Oh et j’aime énormément comment tu as intégré le métier de Lou pour aider à Fairbanks, c’est classe ! **]

Elle n’avait pas compris. S’il n’était pas aussi impassible, Aidan aurait certainement perdu sa mâchoire, cette dernière se serait probablement décrochée de sa tête pour aller s’écraser au sol, tant sa stupeur était palpable. Pour le coup, il en fut complètement déstabilisé. Le jeune homme hésita un instant devant l’air puéril de la fillette – car il la voyait ainsi même malgré son corps de femme. Il se demanda s’il fallait en rajouter une couche ou s’il devait s’adoucir. La voix timide de la demoiselle lui annonça qu’il se trompait, qu’elle n’était pas Barbie mais que, serviable comme elle l’était, elle voudrait bien la chercher avec lui. Son agacement revint au galop, alors même qu’il avait espérer ne pas trop la brusquer. Il ne put contrôler les mots qui s’échappèrent de ses lèvres, virevoltant dans les airs jusqu’aux oreilles de la jeune femme.

« Barbie comme la poupée, tu es bête ou quoi ? Pas besoin de m’aider à la chercher, elle est en face de moi. Suffit de te regarder. Mais d’où tu sors, hein ? Tu t’es crue au pays des bisounours ? »

Oups. Il y avait été un peu fort sur ce coup. En réalité, il n’avait pas voulu se montrer si blessant. Mais sa naïveté l’irritait atrocement. Il avait envie de la prendre, de la secouer comme un cocotier et de lui crier dessus pour qu’elle se réveille et qu’elle ouvre les yeux. Elle n’était pas à sa place ici. Sa joie de vivre serait rapidement éteinte par des gaillards sans scrupule comme Aidan. Pauvre petite chose, elle ne tiendrait pas dix secondes lâchée dans la nature du Grand Nord. Elle se ferait dévorer toute crue, que ce soit par lui, par les autres habitants ou même par des bêtes sauvages.

Candidement, elle lui demanda un coup de pouce. Elle cherchait la brigade des « maîtres-chiens », elle était venue pour aider. Non seulement il ne voyait pas son chien, mais il était persuadé qu’elle ne devait avoir aucune autorité sur eux, vu son caractère de marshmallow. Aidan fronça les sourcils, plaça ses mains sur ses hanches et secoua la tête.

« Ecoute gamine, tu vois où on est ? Ici, c’est l’Alaska. Et il y a quelques temps, Fairbanks a été dévastée par une tempête de neige qui l’a carrément détruite. Faut ouvrir les yeux, hein ! Y’a pas de brigade, t’as dû te tromper d’endroit. »

Il se ferma littéralement comme une huître. Sa voix semblait projeter des pics de glace, alors que son air froid et distant le rendait facilement comparable à un iceberg. Il ferma les yeux, se frotta doucement les tempes, les massant pour apaiser son début de migraine. Puis Aidan soupira et conclut finalement :

« Tu devrais peut-être juste rentrer chez toi … »

[Méchant vilain pas beau °° Pauvre petiote ! XD]
Revenir en haut Aller en bas
http://yukon-quest.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bah ? Ils sont où les rennes ? - Aidan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bah ? Ils sont où les rennes ? - Aidan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Ah bon ? Les Haïtiens sont des canibales !
» Cours n°1: Les moldus sont primitifs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ♦ Fairbanks - Alaska - USA♦ :: La piste d'atterrissage-